Album Soeur Nicole
Culture Musique

Musique : le sixième album de Sœur Nicole désormais dans les bacs

Après cinq albums bien enlevés, Sœur Nicole KABORE reviens avec le sixième de sa carrière. Si la tendance religieuse de l’album  reste inchangée, le contenu quant à lui se révèle avec  beaucoup plus de professionnalisme. Pour la première fois de sa carrière, l’artiste annonce son opus par une conférence de presse en bonne et due forme.

C’est Le collège de la salle qui  a servi de cadre le Dimanche 16 Février à 16 heures pour la présentation de « DIEU PUISSANT » le sixième album de la religieuse Sœur Nicole Kaboré. Un opus de huit titres,  voici ce qui est donné à déguster la presse. En plus des journalistes, les Co-religieuses de l’Artiste, parents et amis ont pris d’assaut la chapelle du collège de la salle pour découvrir le dernier né de l’histoire musicale de Sœur Nicole.

Comme les précédents albums qui chantent les louanges du seigneur, celui-ci ne déroge pas à la règle. En témoigne les titres tels que « Dieu tu es mon Dieu », « Jésus m’a guéri », « victoire à l’agneau ». La société n’est pas en reste. L’artiste dénonce la méchanceté de ce monde et met en garde le caractère autodestructeur de celui-ci. Cette thématique se définit clairement à travers le sixième titre « Beem ka yôodo » (la méchanceté ne paye pas). Cet album est également empreinte d’histoire personnelle vécue par l’artiste qu’elle décline sur plusieurs titres.

Vous pourrez lire aussi :   FESPACO 2019 : une Cérémonie d’Ouverture en grande pompe avec un public moyen

Pionnière de la musique confessionnelle moderne, Sœur Nicole Kaboré se félicite d’avoir permis l’ouverture de cette musique aux autres tendances. Ce sixième  opus en est une illustration parfaite. Battis sur des rythmiques  Zouk, Reggae et même du Coupé Décalé, cet album est sans doute le symbole de ce rapprochement entre la musique religieuse et la musique moderne.

Autre fait rare qui mérite d’être souligné, c’est la première fois après cinq albums que Sœur Nicole est autorisée à organiser une conférence de presse pour présenter son album au mélomanes. Pour l’Artiste, la prudence de l’Eglise est normale car elle participe aussi à l’évolution  de sa musique dans le respect des principes de la confession.

Sœur Nicole Kaboré est une religieuse de la congrégation  des Sœurs de Charité Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge. Elle est de la paroisse Notre Dame de Sourgoubila relevant de l’Archidiocèse de Ouagadougou.  Enseignante de formation, Sœur Nicole donne des cours dans les écoles religieuses  y compris le collège de la Salle.

Vous pourrez lire aussi :   Côté d'Ivoire : DJ Arafat victime d'un grave accident

En rappel, c’est en 2011 que l’Artiste entame sa carrière musicale avec la sortie de son premier album intitulé « DIEU FIDELE ». Elle a à ses actifs 15 clips vidéo et un prix Kundé de la meilleure chanson religieuse (2019)

Bon vent à l’artiste.

Commentez l'article