FAMA 2017 : Issouf Compaoré enflamme la salle du CENASA.

 

 Plus de quarante ans après (carrière), l’homme de Zenabo n’a rien perdu de son charme et de sa vivacité. Avec une maîtrise scénique extraordinaire, le doyen a tout simplement émerveillé le public qui a pris d’assaut la salle du CENASA pour suivre la quatrième édition des Faso Music Awards- FAMA.

   Son passage aura été le plus remarquable. Venu pour chanter deux titres, Issouf Compaoré était obligé sous la pression du public de bouleverser le programme de la cérémonie en y ajoutant une troisième chanson. Les titres comme « dis-lui », « Zenabo » ont été repris en cœur par toute la salle du début jusqu’à la fin des chansons concernées. Le succès de ce passage à la cérémonie des FAMA nous rappel bien cet adage qui dit que ” les vieilles marmites font les bonnes sauces”. L’euphorie du public était total, et rapidement une synergie s’est créée entre lui et le doyen; toute chose qui démontre que les mélomanes burkina aiment leurs artistes, mais les vrais artistes.

Vous pourrez lire aussi :   ELIFAZ : Un slameur nous est né

     Décidément les doyens de notre univers musical cartonnent toujours lorsqu’ils sont invités dans les grandes cérémonie comme celle des FAMA.  Comme le dirait l’autre “eux, ce sont des vrais artistes”. Et le plus souvent, ils font de l’ombre aux vedettes actuelles. Ce constat doit interpeller les artistes de la nouvelle génération qui s’adonnent à la recherche de gain facile. N’est pas artiste qui veut. ça demande du talent, du travail et beaucoup de travail. Sans cette prise de conscience, on aura toujours des tonneaux vides qui font beaucoup de  bruit pour peu d’importance.

En tout cas, Bravo au doyen Issouf Compaoré pour cette prestation et surtout pour cette leçon donnée aux artistes arrivistes.

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter