Gouvernance : l’interpellation de Wangnin Zerbo

Une lettre adressée au président du Faso Rock Marc Christian Kaboré.

J’aurai aimé pouvoir me taire, comme je l’ai toujours fait face aux polémiques de gouvernance.

Mais la sagesse exige souvent qu’on interpelle avec considération le 1er responsable, selon la dégradation de la situation.
J’observe des faits, des informations et à la limite je pose deux questions :

1. Quel est ma part de responsabilité dans cette situation qui prévaut dans mon pays ?

2. Que puisse-je et que dois-je faire pour concrètement contribuer à l’épanouissement de mes compatriotes ?

A me poser ces questions.. Je croit que je ne puis plus rester si silencieux. Mais je ne m’adresserai qu’au 1er Burkinabé. M. Rock Marc Christian KABORE, Président élue du Burkina Faso. Je suis burkinabé et dans ma logique tous burkinabé est responsable du bien ou du mal qui prévaut dans notre pays.. Pour ma part, je travail à me sacrifier pour l’épanouissement de mes compatriotes. Je me préoccupe moins des dérives et des insuffisances de la gouvernance, je m’investis plus à apporter ma contribution à la construction du bien-être de mes compatriotes. J’ai des références en des personnes qui se sont sacrifié pour leur idéologie..
Mais à un moment donné, on comprend qu’un pays à beau porté des citoyens qui se sacrifient, qui croient en un avenir meilleur et qui sont prêt à y laisser leur vie pour le bien-être de leurs compatriotes, ne peuvent apporter grande chose sinon se faire traiter de fou, quand le Gouvernant ne fait pas preuve de probité et d’autorité.. Quand le gouvernant n’engage pas d’actions responsables, et ne fait pas preuve de grandeur d’esprit et de forte caractère.
Un citoyen, se doit d’aider son gouvernement et pour ce faire, après des actes louables. Il lui faut aussi apporter des conseils pour aider et éclairer.

Vous pourrez lire aussi :   Présidentielle de 2020 au Burkina : le CDP tente sa chance avec Eddie KomboÏgo

M. Le Président
Je viens par ce post, vous dire toute ma considération. Si j’ai utilisé ce canal c’est parce que je l’estime assez ouvert et sans contrainte de vous parvenir à vous et à vos alliés.
Je m’appelle Wangnin ZERBO, suis un citoyen lambda, vivant à Tougan et travaillant à Ouagadougou. J’ai à mon actif une activité de vulgarisation des TIC en milieu rural, et j’ai été convaincu qu’il est de la responsabilité de chaque citoyen de bâtir le Burkina Faso, mais au fil du temps j’ai constaté qu’aucun citoyen malgré ses efforts ne puis contribuer à l’affermissement du bien-être au Burkina Faso tant que la gouvernance ne conduit pas la destinée du pays avec AMOUR, car l’amour est la racine de toutes actions de bien peu importe sa dureté. Car l’amour suscite seulement deux sentiment fondamentaux : compassion et châtiment, rigueur et tolérance, partage et privation, joie et colère, soutien et correction, sacrifice et opposition.
Pour ce faire, je viens humblement vous donner mon avis pour éviter qu’on dise que nous avons assister silencieux les insuffisances de nos gouvernants.
Depuis votre prise de pouvoir, vous faites preuve de consensus et de dialogue, vous gouvernez avec tolérance et magnanimité. Vous entreprenez des projets de grandes envergures et vous êtes très actif dans la diplomatie et la politique extérieure. Certes il y a des qualités indiscutables dans votre forme de gouvernance. Mais force est de constater les insuffisances aussi, qui apparemment font plus d’effets sur la quiétude de mes compatriotes que les qualités ou du moins sur la majorité de mes compatriotes. Votre pouvoir souffre de déséquilibre dans la forme complémentaire. Vous usez d’une qualité sans user de sont contre-poids… vous remarquerez que les espoirs fondés sur vous se résume au changement de système d’exploitation des ressources humaines et financière. Vous incarnez le Burkina nouveau après une insurrection populaire. Vous avez effectivement apporter ce renouveau mais il faudra prendre conscience que le Burkina à besoin d’un chef ! Un capitaine qui sait diriger un navire dans la tempête. Vous avez la carrure il vous faut donc prendre conscience de vos responsabilités et d’utiliser les qualités et leur revers pour équilibrer votre gouvernance.

Je vous transmets mes conseils de citoyen.
Cordialement

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter