Palais de justice : le Juge Ted Rodrigue Bilgho révoqué par le Conseil Supérieur de la Magistrature

    La troisième session du Conseil de discipline du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui s’est tenue du 14 au 21 Mai, a été plus tranchante cette fois-ci avec ses propres membres. Au total, 37 magistrats ont été mis en cause par la commission d’enquête du CSM.

Le Juge d’instruction au TGI de Ouagadougou Ted Rodrigue Bilgho écope de la sanction extrême à savoir la révocation. Selon le Rapport de la commission d’enquête, Cette sanction se justifie par l’implication maladroite du juge dans deux dossiers du Palais. Dans le premier dossier dit « dossier de 16 millions », Rodrigue Bilgho a fait preuve de partialité dans l’instruction par l’attribution de la qualité de partie civile a une partie qui n’avait pourtant aucun lien juridique avec l’inculpé, la vente d’une parcelle à l’insu de l’avocat de l’inculpé, des rencontres avec l’inculpé hors du bureau et des convocations à l’insu de son conseil, l’absence de vérification de certains versement d’argent, l’envoi du dossier au parquet sans qu’il n’y ait des traces dans le registre d’instruction.

Dans le second dossier appelé le « dossier concorde » le juge a reçu la somme de 350.000 F CFA de la part d’une des parties pour des supposés frais de communication. Ce geste qui est une forme de corruption a déterminé la décision de la Commission d’enquête.

Vous pourrez lire aussi :   Justice: le Procureur du Faso sur les traces du '' Chérif Tranquillos "

A rappeler que la révocation d’un magistrat est un fait rare au Burkina Faso, la dernière remontant à une vingtaine d’année. L’assainissement de la justice continu et plusieurs magistrats véreux devraient répondre de leurs actes lors des prochaines sessions du Conseil de Discipline du CSM dirigé par la magistrate Thérèse / Traoré Sanou.

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter