Le Rap Burkinabé se renforce : PAPANIN se révèle à travers un opus de 11 titres.

   C’est l’Institut Burkinabé qui a été retenu par le Staff de l’artiste pour présenter  le premier album « sans promesse » de PAPANIN le vendredi  1er Juin 2018 à 18H30 Min. Les Hommes de Médias, venus massivement  comme pour apporter leur soutien a un genre musical qui vacille, ont quelques peu déploré le retard mis pour le début de la cérémonie de dédicace.

De son vrai nom Adama Sawadogo, on retiendra que Papanin est venu dans  le Rap vers  les années 2000. En 2017, Sur les conseils de son coach Frère Malkhom,  il enregistre ses premiers  Flow au Studio Madiba record.

A travers cet opus de 11 titres soumis à l’appréciation  des Hommes de médias, on dénude aisément  l’engagement ‘’ Rapologique’’ de celui qui entend apporter son style au Rap Burkinabé.  « Sans promesse »  est un condensé de mis en garde, de dénonciation et d’amour qui se décortiquent au fur et à mesure qu’on écoute l’Album.  La dénonciation de la délinquance juvénile est le thème principal abordé par l’Album. Cette thématique s’égrène par le biais des titres comme « qui me pousse », « Ni vu, ni connu », « Faut sciencer en pro ».

Vous pourrez lire aussi :   REMAN ET FLOWMAN BOY : deux artistes musiciens qui suscitent la curiosité

L’artiste rend également Hommage à nos Force de Défense et de Sécurité à travers le titre « Je suis FDS »

En plus de la dégustation des titres bien enlevés, l’assistance a pu bénéficier de la naissance d’un vocable qui porte la signature de l’Artiste : PITOUNE (ou PITONNE) qui signifie demoiselle.

PAPANIN  Revendique son RAP sans détours et ‘’croit dur comme fer’’ à la renaissance du mouvement Hip-Hop au Burkina. La présence de Frère Malkhom à côté de son Poulin à cette conférence de presse témoigne bien de cette volonté commune à donner au Rap Burkinabé son pouvoir d’autrefois.

 

Bon vent à l’Artiste et vive le Rap Burkinabé

 

Hassane Meddeb.

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter