Facebook : 16,7 milliards de chiffre d’affaires réalisés

Pour le deuxième trimestre de l’année 2019, le groupe Facebook a réalisé 16,7 milliards de dollars (soit environ 10.000 milliards de FCFA) de chiffre d’affaires, supérieur aux attentes des analystes, et comptait fin juin 2,41 milliards d’utilisateurs mensuels actifs et près de 1,6 milliards d’utilisateurs actifs quotidiens (sur au moins une de ses plateformes, Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger), des chiffres conformes aux attentes des marchés.

Le Groupe a affiché des compteurs largement dans le vert pour le deuxième trimestre 2019, à l’exception du bénéfice net, lourdement affecté par l’amende record des autorités américaines, mais avertit sur un risque de ralentissement côté revenus publicitaires pour la fin de l’année

“Notre deuxième trimestre a été bien mené, avec des optimisations (…) notamment sur l’app Facebook, qui nous ont aidé à combattre la tendance générale du ralentissement”, a commenté David Wehner, directeur financier du groupe, lors d’une conférence pour les analystes financiers.

Il prévoit néanmoins un ralentissement de la croissance à taux de change constant, notamment au quatrième trimestre et en 2020, à cause de “vents contraires dans le ciblage publicitaire”.

Vous pourrez lire aussi :   Whatsapp : des responsables gouvernementaux victimes d'une Cyberattaque

Le modèle économique de Facebook repose sur les données personnelles de ses millions d’utilisateurs à travers le monde, qu’il collecte et compile de façon à proposer aux annonceurs de cibler les consommateurs de façon personnalisée et à grande échelle.

Trois “vents contraires”, tous liés au mouvement global pour le respect de la vie privée, inquiètent M. Wehner.

La pression croissante des régulateurs (démontrée notamment par l’encadrement par l’Union européenne de la récolte des données en ligne) touche directement ce modèle économique.

L’évolution technique des systèmes d’exploitation des plateformes, plus centrés qu’avant sur la protection des données, affecte leur capacité à suivre et mesurer les audiences, essentielle pour le ciblage.

Le directeur financier cite enfin “nos propres changements de produits, repensés avec la confidentialité comme priorité”.

Au deuxième trimestre, Facebook a tiré 16,6 milliards de dollars de ses ventes publicitaires, en hausse de 28% sur un an (32% à taux de change constant), notamment grâce aux marchés américains et asiatiques, suivis par l’Europe, et malgré un prix moyen par publicité en baisse de 4% au deuxième trimestre.

Vous pourrez lire aussi :   Délit d'apparence : l'ex Ministre Jean Claude Bouda et le Ministre Éric Bougouma dans le collimateur de la Justice.

Conséquence attendue de l’amende record de 5 milliards de dollars infligée par les autorités fédérales américaines (FTC), Facebook a publié un bénéfice net en baisse de 50% au deuxième trimestre, à 2,6 milliards de dollars. Son bénéfice par action est du coup ressorti à 91 cents, très inférieur aux attentes.

– “Investissements significatifs” –

Le réseau social avait déjà mis de côté 3 milliards au premier trimestre en prévision de cette amende et avait annoncé qu’il s’attendait à un montant total pouvant aller jusqu’à 5 milliards.

Source : AFP

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter