Médias en ligne : le nouveau Ministre de la Communication reçoit l’AEPML, l’Association des acteurs du milieu

L’Association des éditeurs et professionnels des médias en ligne (AEPML) a été reçue en audience, ce jeudi 21 janvier 2020, par le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Ousséni Tamboura. Cette première prise de contact a été l’occasion pour la délégation conduite par Dr Cyriaque Paré, d’exposer les difficultés que rencontrent les acteurs de médias en ligne. En face, c’est un ministre disposé à œuvrer à la recherche de solutions que les visiteurs du jour ont salué.

Depuis sa prise de fonction officielle à la tête du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement, le porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, a entamé une série de prises de contact et rendu visite aux organisations professionnelles des médias. Ce jeudi 21 janvier 2021, c’était au tour de l’Association des éditeurs et professionnels des médias en ligne (AEPML), conduite par son président, Dr Cyriaque Paré, d’être reçue par Ousséni Tamboura.

Vous pourrez lire aussi :   Dossier média : quel deal y a-t-il entre RADIO OMÉGA et la GENDARMERIE NATIONALE ?

A l’issue des échanges qui ont duré près d’une heure, Dr Cyriaque Paré a laissé entendre que l’association a exposé au ministre les difficultés que rencontrent les éditeurs et professionnels des médias en ligne. La principale difficulté, à l’en croire, est liée à la fiscalité. « L’entreprise de presse n’a pas de fiscalité spécifique alors qu’elle reste une entreprise spécifique de par le service public qu’elle rend ».

Outre cela, il y a le problème de l’accès à la manne publicitaire de l’administration publique, la question des avantages liés à la carte de presse, l’augmentation de la subvention de l’Etat.

Le devoir de gratitude des opérateurs de téléphonie

« Nous avons enfin demandé que le ministre nous appuie dans un plaidoyer auprès des opérateurs de téléphonie dont nous sommes des apporteurs de clients. Beaucoup de citoyens consomment l’information en ligne qui est accessible gratuitement et qui permet aux opérateurs d’engranger des bénéfices parce qu’il faut acheter des crédits de téléphone pour lire l’information. Mais ceux qui produisent ces informations n’ont pas d’avantages spécifiques liés à cette production. C’est une question que nous avons posée et nous pensons que les opérateurs de téléphonie devraient pouvoir accompagner les médias en ligne dans leur développement économique », a indiqué Dr Cyriaque Paré.
L’Association des éditeurs professionnels des médias en ligne dit apprécier la démarche du ministre Ousséni Tamboura pour connaître les réalités du secteur et sa disponibilité à rester en dialogue permanent avec ses membres pour résoudre les problèmes posés.

Vous pourrez lire aussi :   Conditions de vie et de travail des journalistes des médias privés : un comité ad hoc se penche sur la question

L’AEPML en bref

En rappel, l’Association des éditeurs et professionnels des médias en ligne (AEPML) est une structure qui regroupe les éditeurs, promoteurs, gestionnaires, directeurs de publication, responsables de journaux en ligne et de portails établis au Burkina Faso ou à l’étranger mais ayant pour cible principale les Burkinabè. Elle a été créée en 2015 et a pour objectif de contribuer à la professionnalisation du secteur.

A son actif, il y a la loi sur les médias en ligne qui leur permet d’avoir une certaine légitimité et de bénéficier de la subvention de l’Etat. L’association compte une quarantaine de membres mais des estimations faites, il existerait près de 200 médias en ligne au Burkina Faso qui ont une vocation plus ou moins professionnelle, selon Dr Cyriaque Paré.

D’après le Faso.net

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter