Musique : KAYAWOTO révèle son premier album en grande pompe

L’artiste musicien Kayawoto a présenté à la presse ce vendredi 26 février 2021, son tout premier album. Composé de 14 titres avec des clips défraiyant la chronique sur les réseaux sociaux, l’artiste entend de positionner comme un repère du rap Burkinabè. 

Une salle du CENASA presque pleine d’élèves d’étudiants, de parents amis et connaissances ; Bref ! les fans de la nouvelle ‘‘star’’ du moment ont massivement manifesté leur présence pour découvrir le tout premier album de l’artiste burkinabè Kayawoto.

De son nom à l’état civil Abdoul Kaboré, il est né en Cote d’Ivoire en 1995. Il attéri pour la première fois au Burkina Faso, son pays d’origine en 2001. La vie de Abdoul Kaboré, alias Kayawoto prendra une autre tournure avec le divorce de ses parents ; abandonnant alors sa scolarité au cours élémentaire première année (CE1), Abdoul se lance dans une aventure qui le conduit au Togo et au Ghana, d’où il mènera diverses activités telles l’orpaillage, la restauration et la mécanique. Il rentrera plus tard, et découvrira par la suite sa passion pour le rap à travers l’écoute de certains artistes rappeurs d’entant.

Vous pourrez lire aussi :   Eglise Catholique du Burkina : un Musée érigé au nom du Monseigneur Thevenoud

Ainsi, ce sont en tout 14 titres qui ont été performés par l’artiste dans son album ; de la musique ‘‘Rap’’ à ‘‘l’afro-trap’’ en intégrant son style de la traditionnalité orale Burkinabè, ce jeune a su séduire la jeunesse burkinabè. Des dires de l’artiste, chaque titre de l’album relate une histoire. Des 14 titres proposés aux mélomanes, l’un des titres, ‘‘Wagdré’’, fait un comeback sur le phenomène des vols et de la malhonnêteté. Une face que l’artiste à décidé de s’octroyer. « On passe voleur en tout, dans les apparences, les faits et gestes.

Volontairement, Kayawoto se fait passer pour un voleur afin de taper dans les consciences des mélomanes ».
La vision futuriste de l’artiste est un concert au stade municipal de Ouagadougou. Un plein que le staff souhaite. C’est là un grand défi que s’est donné l’artiste.

Kayawoto se ragaillardi en affirmant être « un phare, une balise de la nouvelle génération Hip Hop Burkinabè et africaine » ; Devrait-on craindre maintenant une « concurrence » avec son collègue rappeur Hugo Boss ? Hugo Boss devrait-il craindre pour son titre de « Rap-King 226 » ?

Vous pourrez lire aussi :   Musique : « Béogo » le nouvel album de Dez est dans les bacs

C’est toute la question que se pose de part et d’autre les fans de chaque artiste. La suite des événements nous en dira davantage.

Source : Infowakat

Commentez l'article

Abonnez-vous à la Newsletter