Juctice

Justice: le Procureur du Faso sur les traces du ” Chérif Tranquillos “

L’affaire qui a éclaboussé la toile en octobre 2017 semble enfin retrouvé le chemin de la Justice. Le Procureur du Faso vient de transmettre le 26 Juin dernier un rapport d’enquête au Procureur général près la cour de Cassation sur l’affaire Simon Compaoré, Ministre de la sécurité au moment des faits.

Dans une vidéo découverte sur les réseaux sociaux en octobre 2017, l’ex Ministre de la sécurité est distinctement identifié avec une kalachnikov au domicile du député frondeur Ladji Koulibaly de l’UPC. Les propos tenus par M. Simon Compaoré portent à croire qu’il était sur les lieux arme à la main pour protéger la famille du député contre les agressions de certains militants de l’UPC. Le “Cherif’ du jour ne manque pas également d’indexer clairement Zephirin Diabré le président de l’UPC comme étant le commanditaire de toutes ces agressions.

Suite à ces comportements que l’Opposition politique juge inadmissible dans un Etat de droit, une plainte avait été déposée au Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou contre Simon Compaoré pour détention illégale d’arme à feu.

Vous pourrez lire aussi :   Délit d'apparence : l'ex Ministre Jean Claude Bouda et le Ministre Éric Bougouma dans le collimateur de la Justice.

Le Procureur du Faso a bouclé son enquête et les procès-verbaux ont été transmises au procureur général près la cour de Cassation pour la suite de la procédure.

Si tout se passe bien, une requête de mise en accusation introduite à l’Assemblé Nationale devrait conduire au jugement de l’ex Ministre de la Sécurité devant la haute cour de la justice. Mais la suite ne sera pas aussi facile, car le MPP étant le parti majoritaire à l’hémicycle, les députés auront tendance à protéger le cadre de leur parti en rejetant purement et simplement la requête. Dans quel cas le dossier n’aura d’autre sort que d’être classé sans suite.

Cosmos Ouaga

Commentez l'article